Immersion de l’autre côté de la vision.

Premier pas pour une expérience insolite et originale qui a déjà conquis Londres, Barcelone et Saint-Petersbourg.

Installé depuis juillet 2004 dans le 4e arrondissement de Paris, proche du centre Georges Pompidou, le restaurant Dans Le Noir ? dont la particularité est de prendre son repas dans l’obscurité la plus complète, nous a ouvert ses portes le temps d’un diner atypique et sensoriel servi par un personnel de salle non ou malvoyant. La cuisine et le menu français traditionnel, sont gérés par le chef Olivier Romain, qui officie depuis plus de 20 ans pour une clientèle prestigieuse et internationale, ainsi que les chefs exécutifs John Houel et Thi Muller qui totalisent près de 10 années d’expérience de cuisine pour la dégustation dans l’obscurité.

Découverte pas à pas de l’expérience :

21:00,
Arrivée au restaurant, le temps que l’on coche nos noms à la réception, nous découvrons l’étrange restaurant dont les vitres sont peintes en noir. Jusqu’ici tout va bien, un bar, des chaises, un sol et un plafond, mais c’est derrière les épais rideaux que tout le mystère se passe. En attendant de nous mettre à table, on range impérativement nos affaires dans un casier: pas de montres, de téléphone, de briquet ou tout autre objet lumineux ou fluorescent avec nous, l’expérience doit être la plus immersive possible.
On fait le choix du menu (découverte, gastronomique, avec ou sans vin), mais nous disons également nos allergies et ce qu’on ne veut absolument pas manger. Tant mieux, Amandine à côté de moi est allergique aux fruits de mers, et Julie ne digère pas le chocolat, pour ma part j’ai en horreur les poivrons et la noix de coco (allez savoir pourquoi). L’hôtesse nous explique que la charmante Fazia sera notre guide et serveuse ce soir, elle sera nos yeux dans cet univers plongé dans le noir complet, et qu’il ne faut hésiter à lui demander de l’aide.

21:15
Fazia, notre guide malvoyante, nous accueille et nous explique les règles du jeu: comme des enfants nous seront placés par elle et nous devons lever la main élever la voix si vous devons sortir de table, tout le monde est à la queue leu leu, la main sur l’épaule du voisin de devant et nous entrons dans un sasse avant de pénétrer dans le noir plus absolu que jamais. Nous sommes trois et sommes installées sans problème, un peu de panique chez mes amies qui n’ont plus aucun repère visuel: « Ou êtes vous ? Je fais comment pour aller faire pipi ? Cette table est immense ou c’est moi ? Qui sont nos voisins, y a t-il des murs autour de moi ? » Tant de question sur l’univers qui ne seront probablement jamais répondues.

21:25, l’ouïe, le toucher et l’odorat sont en état d’alerte maximum
Alors que nous tripotions tout ce qui était autour de nous (table, chaise, verre… Oups voisin inconnu, et enfin notre propre corps) nous avons la surprise d’entendre une famille s’installer en face de nous, nous faisons connaissance, un peu surpris par cette proximité, ils viennent de Nimes et à l’occasion d’un concours d’école à Paris pour la fille, ils en profitent pour découvrir cet endroit insolite et découvrir la formule gastronomique (amuse-bouche, entrée, plat, fromage et dessert accompagné de trois coupes de champagne : la totale)

21:30, dégustation à l’aveugle
La première entrée arrive ! Moment gênant, personne n’ose trop parler, on se demande où sont les couverts et surtout si toute notre éducation n’est pas remise en cause par le simple fait de ne rien voir, comment piquer son assiette avec sa fourchette si on ne sait pas où la nourriture se trouve ? On regarde son voisin pour comprendre comment il fait. Geste totalement inutile.
Se servir un verre n’est pas aussi simple non plus, bien sûr l’astuce du doigt pour mesurer la hauteur d’eau est bien pratique mais l’action de renverser une bouteille trop rapidement est aussi tout aussi simple.

21:35
On laisse tomber la bienséance et on approche nos doigts et notre nez directement de nos assiettes. C’est parti pour du croustillant, du mou, du chaud, du froid, du flexible … mais qu’est ce qu’on a dans notre assiette ? Un tartare de saumon propose Amandine a côté de moi, mais non, un tartare de Boeuf, s’insurge Julie et…une purée avec des oignons croustillant ? Vous êtes sûres que ce n’est pas de la mangue ? Je demande d’une petite voix.
Perplexité à la table, ça y est, même pas le début du diner qu’on est déjà perdu, une question presque toute philosophique que scientifique nous brûle la langue :  qu’est ce qu’est le goût sans le visuel ?

21:48
Nos voisins de table eux se régalent, enfin ceux devant nous, à notre droite un couple, peut-être Russe, ne dit pas un mot, ne bouge pas mais sont bien présent “J’arrête pas de lui peloter le bras sans faire exprès, mais il dit rien, il bouge même pas ! C’est trop creepy” nous chuchote Amandine.

21:53
Le plat arrive ! Au menu tous les plats sont «faits maison» et élaborés sur place à partir de produits bruts.
Le jeu des devinettes recommence: une sorte de purée, du canard peut être, de la mâche,  une verrine de tzatziki avec des morceaux de noix? .. Nous ne savons pas si c’est le vin ou l’obscurité, mais trouver sa propre bouche dans le noir, n’est pas aussi évident qu’il n’y parait. Quoi qu’il en soit, on le dit c’est vraiment bon, certes nous souffrons d’une sorte de monochromie gastronomique de ne jamais avoir habitué notre bouche sans l’aspect et la couleur de nos assiettes, mais en parallèle nous sommes charmés par les petits bruits de pas de la dizaine de guides-serveurs, les chuchotements des clients, et les gloussements des bouchées ratées.

Notion du temps perdue :
Le voilà, enfin, le dessert : Financier aux amandes, ah ça j’en suis sûre, je déteste l’amande ! me lamentais-je, un fondant au chocolat trop fondant à mon gout, et le troisième, une meringue.. Avec de la poire ? Troisième plats et après un entrainement quelques peu rudimentaire nous sommes toujours aussi perdues qu’au premier, le goût ne s’invente pas, le visuel est vraiment une aide importante pour nous. Mais nous avons découvert que rien n’est jamais acquis, nous avons ri avec des inconnus sans les connaitre leur physique et nous nous sommes régalées que ce soit de l’ambiance ou du plat nous ne le saurons pas vraiment.

Quelque part vers 22h30
Fin de l’expérience, Fazia notre guide-serveuse nous conduit vers la lumière, brusque retour à la réalité, nos yeux pleurent de cette lumière si franche et si cruelle, l’espace est si petit comparé à l’infini de l’obscurité..
Quelque temps pour retrouver l’esprit et vérifier toutes les taches sur le chemisier avant de nous voir remettre la carte du repas et surtout les visuels, pas de spoile dans cet article nous garderons le secret sur ce qu’elles contenaient histoire de faire planer le doute, juste une carte de saison avec des produits frais et des textures toutes les plus différentes les unes des autres !

Restaurant Dans le noir ?
51, rue Quincampoix
75004 Paris

Ouvert tous les soirs du lundi au vendredi et midi et soir les samedi et dimanche. Formule surprise 2 plats : 43€ ; 3 plats ; 49€ ; Formule Gastronomique «Champagne» : 85€.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *